Revue de presse (féminine)

Vive les cheveux ! : #septembre 2017

Que nous raconte la presse féminine ce mois-ci… ?


Tu sauras tout sur les cheveux…

    Ça y est, c’est la rentrée, et qui dit « rentrée » dit… Cheveux ! C’est en tout cas, la préoccupation qui ressort le plus de nos délicieux magazines au mois de septembre : on cherche à ce qu’ils soient « forts et beaux tout l’automne » chez Elle, on les veut « sublimes » chez Biba, pour Cosmopolitan ils sont sa « carte de visite », on tend à savoir « ce que votre coiffure dit de vous » à Grazia, et puis, pour les plus névrosées d’entre nous, Glamour est là pour faire face à vos « angoisses capillaires ». #MerciLaPresseFéminine !!

    Evidemment, quand on lit plus précisément ces articles, on tombe sur une AVALANCHE de produits capillaires, que vous ayez les cheveux épais ou une « chevelure de piou-piou » (alias cheveux fins selon Biba) et, bien sûr, une armée de spécialistes : coiffeur (of course,) docteur, nutritionniste, coach en image, dermatologue, ethnologue (oui c’est étrange mais apparemment indispensable pour la rubrique « ce que votre coiffure dit de vous » !) et psychanalyste (pour la section « angoisses capillaires »  chez Glamour) et sachez qu’ils ont des milliards d’injonctions de conseils à vous donner, en voici un petit florilège :

« Pour s’assurer des cheveux propres et soyeux, on leur offre un vrai break. » (Grazia)
Que l’on soit bien clair, le « break » c’est pour vos cheveux. Vous, vous allez devoir suivre à la lettre les recommandations, alors… prêtes pour le marathon ?

DSC02255Niveau alimentation : « Pas de junkfood (on oublie burgers et sodas, ça n’est jamais bon ni pour la chevelure, ni pour les capitons), mais plutôt des aliments qui redonnent pep, force et brillance à la fibre. » (grazia)

« Surtout, pendant cette période de grande détox, pas de régime alimentaire trop strict, au risque de générer des carences alimentaires qui pourraient avoir des répercussions sur les cheveux. » (grazia)
Cool, c’est fini la saison des maillots ! Donc maintenant tu peux te lâcher sur la bouffe, mais toujours dans un but de soigner ton apparence ! Bah oui si t’as des carences on s’en fout, par contre si ça te donne mauvaise mine et que tu perds tes cheveux alors là non !

Niveau tenue : « On les veut beaux et bien coiffés en toutes circonstances. » (cosmopolitan) #SansDéconner (Une petite pensée pour celles qui ont les cheveux piou-piou…)

Par contre : « Etre trop sophistiquée, trop bien coiffée, ne passe plus. C’est perçu comme de la rigidité, de l’austérité, voire de la sévérité. » (grazia)
Ok… D’accord…

Mais attention : « (…), entre ne pas prendre soin de soi et ne pas prendre soin de son travail, par exemple, le raccourci peut être vite fait par un employeur. » (grazia) #TasIntérêtASuivreCesConseilsSinonTuPerdsTonEmploi
Et là, c’est à toi de gérer tes cheveux afin qu’ils ne soient ni trop sophistiqués ni trop négligés… Si, si, tu vas y arriver !  #BonCourage

Niveau vocabulaire : « « Effiler » (désépaissir) n’est pas « dégrader » (couper par paliers pour donner du volume). De même, un brun et un châtain, ce n’est pas la même chose. » (Glamour) #MaisQu’estQu’onFeraitSansToiGlamour
Attention, maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !

DSC02257Au cas où tes cheveux sentiraient la bouffe : « Le mieux, si on veut se débarrasser du « menu du jour », c’est de les aérer le plus possible, un peu comme on met son pull en mohair à la fenêtre pour éliminer les odeurs de clope après une soirée. » (Cosmo)  #PayeTesComparaisons

Si tu as des traces de coloration sur la peau : « Il y a bien quelqu’un qui aura du dentifrice…oui, moi ! Une noisette pour exfolier légèrement la peau et éliminer les débords. » (Cosmo) #JamaisSansMonDentifrice

Si par malheur, en lisant la presse féminine tu t’es endormie et que tu as un faux pli : « (…), pas le choix, il faut réhumidifier la mèche avec un spray d’eau, l’entourer autour de l’index et du majeur, chauffer au séchoir puis laisser refroidir. Go ! » (Cosmo)
C’est une blague le « Go ! » à la fin ?  #FortBoyard

« Il appelle, il nous attend, on court… au moment d’arriver, on enlève l’élastique, on secoue la tête, on passe la main dans les cheveux, le wavy se place tout seul. Et lui ? Scotché ! »
A mon avis, la rédac’ de Cosmopolitan se croit dans un film hollywoodien au ralenti…

Par contre, n’oublie pas de suivre tous ces conseils dans le plus grand calme car « Le stress intensifie les irritations du cuir chevelu et la desquamation, donc les pellicules. » (Cosmo)

« Or, l’hormone du stress, le cortisol, a un impact important sur notre chute de cheveux. » (Elle)

    Donc après toutes ces douces exhortations, il y a de quoi vénérer le port du foulard ou le rasage du crâne… Mais ne t’inquiète pas : « Soigner son cuir chevelu, c’est LE nouveau geste qui sauve les cheveux du burn-out… » selon Biba, donc avec un peu de chance, ça rejaillira sur ton moral !

Lise M.

Si vous souhaitez partager ou republier cet article, merci de préciser clairement la source originale (le lien vers cet article).
Merci également de ne modifier ni texte ni images de l’article original.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.