Beauté fatale

A quoi sert la beauté ?

« La Beauté touche le plus profond de l’âme et transforme la noirceur en lumière »

Laura Marie

Aujourd’hui, j’ai envie d’approfondir ce sujet qui me tient tant à cœur qu’est la beauté. En fait, j’ai envie de me pencher plus précisément sur ce qu’elle apporte au monde, comme le résume le titre : « à quoi sert-elle ? »

   Je me pose cette question, car la beauté humaine est fortement attachée, dans l’inconscient collectif, à la notion d’égoïsme. Elle apparaît comme une qualité purement nombriliste et dont l’entretien suppose pour beaucoup des attraits narcissiques.

   Malgré cette idée d’égoïsme, force est de constater que la beauté, en dehors du miroir, est avant tout admirée et validée par les autres. Elle est donc, techniquement, l’une des qualités qui s’offre le plus aux autres. Il vous suffit de sortir dans la rue pour voir se manifester ses effets.

   Ainsi, du narcissisme au don de soi, il n’y a qu’un pas, que je franchirai aisément dans cet article. Je vais donc, me concentrer sur les vertus de la beauté, sur sa dimension profondément altruiste (et non pas sur son côté individualiste dans lequel on l’enferme trop souvent par préjugé ou lassitude intellectuelle).

   Elle a forcément des effets bénéfiques sur les autres… Alors, quels sont ces bienfaits ?


La beauté a ses raisons que la raison ignore

   Le premier effet qui m’épate à chaque fois, c’est que la beauté a ce don saisissant de nous ramener à notre cœur. Elle nous touche. Elle nous désarme en une fraction de seconde. Ce don est souvent représenté au cinéma (en général, dans les comédies romantiques !) : l’homme attend sagement la femme dans le salon pendant que cette dernière se prépare méticuleusement dans la salle de bain. Puis elle sort… Et là, l’homme, l’apercevant, est comme abasourdi devant la beauté accablante de la femme qui lui fait face. Pendant un bref instant, il ne sait plus quoi dire et va bafouiller maladroitement le premier compliment qui lui viendra à l’esprit : il est sidéré.
C’est, ici, une manière de symboliser cet effet désarmant et subjuguant de la beauté féminine.

   A vrai dire, la beauté, à ce moment là, nous déconnecte de notre mental : vous ne pouvez plus la saisir avec votre intellect car elle devient le miroir de votre cœur. Oscar Wilde disait que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, je me permettrais, ici, de rectifier : la beauté est dans le cœur de celui qui regarde (Ne m’en veux pas trop Oscar !).

   La beauté, en nous ramenant à notre cœur, nous ramène dans l’instant présent, d’où cette impression d’immortalité que l’on peut éprouver quand on entre en relation avec elle. Car c’est aux confins de votre mental que s’enracine le concept de la temporalité. Votre cœur, lui, ne vit que dans le présent.
Faire toucher du doigt l’immortalité juste par votre beauté, c’est pas mal quand même ?


La beauté attire

   Tout comme la laideur repousse, la beauté fascine et attire. Que vous soyez dans les critères ou non, une femme qui se sent belle attirera indéniablement. Nos yeux humains recherchent l’harmonie, qu’elle soit incarnée par un coucher de soleil, une fleur ou les traits d’un être humain. Il y a une force lumineuse en tout être humain qui nous donne envie de la contempler, de s’en approcher, d’en être inondée. Cela nous dépasse.

   C’est aussi un des effets de la beauté qui, selon moi, est le plus difficile à gérer, surtout si vous êtes dans les canons de beauté actuels, car les hommes sont programmés pour être attirés physiquement par vous. Et du compliment discret au harcèlement de rue, il n’y a qu’un pas. C’est là où toute la différence se situe dans le fait de se sentir belle, où l’on accepte volontiers d’attirer, ou de ne pas se sentir belle mais de l’être malgré tout, car vous êtes dans les critères physiques. C’est là le paradoxe des femmes dans les canons actuels : elles auront une plus grande facilité à émaner les diverses effets bénéfiques liés à leur beauté, mais elles auront également la lourde tâche de déjouer la programmation de l’homme en face d’elle qui lui ne sera pas attirer vers elle par son cœur, mais par son ego qui lui souffle adroitement « avec elle à ton bras t’auras la classe mec ! ».

   L’effet d’attirer est donc une qualité à double tranchant pour les femmes, car on peut attirer à soi par le cœur (mué par l’harmonie) ou par l’ego (programmation des hommes). Il est donc important de cultiver au quotidien notre sensation de nous sentir belles, car en ressentant cela, nous devenons aptes, par notre cœur ouvert, à attirer par le cœur. Si vous-même êtes dans l’ego, en utilisant votre beauté à des fins de contrôler et de manipuler, vous allez attirer et réveiller chez l’homme sa programmation de prédateur et de calculateur. Il n’y aura plus rencontre de deux âmes mais possession de deux corps. Il est donc important de toujours vous observer quand vous attirez puis entrez en relation avec un homme pour comprendre comment vous utiliser votre beauté.

   N’oubliez jamais que votre beauté a un impact sur l’éveil et la reconnexion au cœur de la personne en face de vous !


La beauté inspire

   La beauté inspire ! On reconnaît aisément l’inspiration que provoque la beauté de la nature, mais la beauté physique inspire aussi, et ça, trop de femmes l’oublient ! On la renie ou on s’en drape pour mieux toiser les autres, et on néglige par la même occasion sa capacité d’inspirer les autres à la beauté.

   En cultivant ma beauté, j’inspire les autres femmes :

   Personnellement, c’est en voyant d’autres femmes assumer pleinement leur beauté que j’ai commencé à prendre le même chemin. Je pense sincèrement que là où il y a division entre les femmes par rapport à notre beauté, il peut y avoir l’effet inverse de se reconnecter à sa vraie beauté intérieure : on peut reconnecter les autres femmes à leur beauté, ou du moins, on peut leur montrer le chemin.

   En cultivant ma beauté, j’inspire les hommes :

   La première chose que voient les autres de nous, c’est notre apparence (beauté physique) alliée à ce que l’on va « dégager » de celle-ci (beauté intérieure). Quand une femme incarne sa vraie beauté (loin des diktats sociétaux), elle allie sa beauté physique et sa beauté intérieure. Elle ne cherche pas à avoir du pouvoir sur les hommes, elle ne se réduit pas à une « belle » apparence, mais, au contraire, s’appuie sur sa beauté pour inspirer les hommes à voir sa profondeur et la leur. Le concept de la communion beauté intérieure – beauté physique peut paraître d’une évidence abyssale pour beaucoup, j’en ai conscience. Pourtant, force est de constater que la société ne nous amène pas à évoluer dans ce sens : jamais l’apparence (et seulement l’apparence) n’a été à ce point mise sur un piédestal. Nous sommes aujourd’hui dans une société d’image, où chacun peut s’inventer photographe avec son Smartphone. Et jamais les hommes n’ont été à ce point programmés à vouloir posséder une femme aux critères bien définis (celles que l’on voit sur les affiches publicitaires, dans les films, les magazines et les vidéos pornographiques). Ainsi, il est d’autant plus urgent, en tant que femme, de protéger notre beauté, intérieure comme physique, et de déjouer les pièges d’une beauté mal assumée, afin d’inspirer les hommes à se reconnecter à leur cœur.
Car, comme déjà souligné plus haut, votre beauté ramène la personne qui vous contemple à l’instant présent, à son âme, à l’amour et à son côté divin. Vous devenez le miroir de la beauté de votre partenaire. En étant belle, harmonieuse, vous déclenchez chez l’autre son envie de créer l’harmonie, c’est comme une onde qui se propage et qui transcende tout ce qu’elle touche en lumière. Et en cela, vous êtes inspirante.

   Se sentir belle et le rayonner, c’est émaner et semer la beauté autour de soi : « On peut révéler notre lumière pour être des phares pour les autres » dit joliment David Laroche, soyez un phare qui guide et inspire par votre beauté !


La beauté est unique

   Je crois que c’est le tour de force le plus impressionnant que le complexe mode-beauté a réussi à faire : nous faire croire que, pour être belle, il fallait correspondre à des standards définis. Alors que c’est tout le contraire, c’est l’unicité de votre beauté qui est sidérante. Le fait de nous sentir singulières, et non comme des clones, est ce qui nous permet de ressentir profondément le divin en nous.

   Quand on se balade dans la nature, au-delà du calme que l’on y trouve, c’est la diversité qui s’offre au regard du promeneur. Même dans les jardins à la française où la nature est taillée et millimétrée, il ne saurait y avoir de ravissement sans diversité dans les couleurs, les tailles et les formes.
Et toi ? L’aurais-tu oublié ? Aurais-tu oublié l’unicité de ta beauté ? Que tu sois jeune, âgée, blonde, rousse, brune, un grand nez, avec les dents du bonheur, grande, petite… Aurais-tu oublié que ta beauté est unique ? Qu’il n’y en a pas deux comme toi (et ceux même si tu as une sœur jumelle, car ta beauté intérieure s’immisce sur ton visage et crée par là ta propre unicité) ?

   Sachez qu’une grande part de votre beauté émane du fait que votre corps ne ressemble pas à celui de votre voisin.

Quand on flashe sur quelqu’un dans la rue ou en soirée ou n’importe où, c’est parce que cette personne est unique et que nous n’en verrons pas deux comme elle avant longtemps que nous sommes poussées à aller lui parler.

   A quoi ressemblerait le monde si nous étions toutes grandes, blondes, blanches et jeunes éternellement ? Est-ce vraiment dans un monde comme cela que nous aimerions vivre ? Un monde hitlérien ? Bien sûr que non.

   C’est dans la diversité des tailles, des corpulences, des couleurs de peau et de cheveux, des âges que s’exprime la beauté du monde. La beauté de votre corps, si unique, représente et fait entièrement partie de la beauté de ce monde.

Par votre différence, vous renforcez l’intégrité de l’espèce humaine et sa saine harmonie.


S’émerveiller soi-même

   Face au miroir, seul moyen de se contempler, on peut ressentir et vivre la beauté en intimité avec soi-même.
Il m’arrive bien des fois où, quand je me regarde, je ne peux m’empêcher de voir mes cernes, un bouton naissant, mes os saillants ou autres ingratitudes qui jailliront de ma mésestime de moi. Mais parfois, il me suffit d’un regard anodin porté vers le miroir, en passant, pour que j’y reste scotchée : ma propre beauté me touche, et je ne vois alors que l’être resplendissant que je suis.
Exactement comme l’homme ci-dessus est abasourdi par la femme qui sort de la salle de bain, je suis abasourdie par mon reflet, et tout comme lui, l’instant présent me rattrape, saisissant mon cœur.

   On parle souvent de superficialité quand on parle de se contempler dans un miroir ou en photo, pourtant, quand je suis désarmée moi-même par mon reflet, c’est bien parce que je me vois bien au-delà de mon apparence.
   J’ai l’impression de ne plus avoir d’âge et j’ai l’impression de capter en une fraction de seconde toute la profondeur de mon âme…


Conclusion

   La beauté a donc de nombreux bienfaits : attirer, inspirer, ramener au cœur et à l’instant présent, se réinventer, créer l’harmonie, relier au divin…

   Si j’ai écrit cet article sur les qualités altruistes de la beauté, c’est surtout pour aider les femmes à assumer leur propre beauté. En dégageant d’une pichenette le préjugé de l’égoïsme qui l’étouffe, j’espère libérer la beauté d’un de ses nombreux carcans et de donner de belles raisons aux femmes de tout âge et de toute constitution physique de libérer la beauté qui se trouve en elles et que, trop souvent, elles renient ou dévaluent par peur d’être liées à l’égocentrisme.

   On peut aimer son physique, on peut l’honorer sans faire de soi une personne narcissique, et on peut même aider les autres, les élever, les inspirer, leur donner le goût de l’immortalité !

   Alors, qu’est-ce que t’attends ?

« Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir. »

Maya Angelou

Lise M.

Si vous souhaitez partager ou republier cet article, merci de préciser clairement la source originale (le lien vers cet article).
Merci également de ne modifier ni texte ni images de l’article original.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.